Mise à jour le 20/05/2004

Fédération du Tarn

HOPITAL
300 MEDECINS
SONNENT LE TOCSIN

PENURIE PROGRAMEE DE MEDECINS



Ces inquiétantes dérives, petit échantillons des réalités que se coltine aujourd'hui l'hôpital public en France, justifient l'appel à la population qu'ont signé depuis la semaine dernière ces cinq praticien hospitaliers ainsi que trois cents de leurs collègues, en région parisienne comme dans les hôpitaux moins imposants en province.
L'initiative en revient au comité national de défense de l'hôpital ( CNDH ), dont le président, le docteur Patrick Werner, responsable du service des urgences à l'hôpital
Beaujon de Clichy ( Hauts-de-Seine), explique avoir trouvé là « un moyen de se faire entendre en parlant directement aux Français », après cinq ans de loobyting infructueux auprès des autorités sanitaires. Le texte dénonce la pénurie programmée de médecins et d'infirmiers, et la refonte sauvage du paysage hospitalier qui, sous le prétexte fallacieux de faire réaliser des économies à l'assurance maladie, organise une grave dégradation de la qualité des soins. Les membres du CNDH s'élèvent d'ailleurs contre la dramatisation du déficit de l'assurance maladie, et notent avec intérêt que, depuis 1992, la dette de l'État envers la Sécurité Sociale liée aux exonération patronales de cotisations sociales est de 21,6 milliards d'euros.